Enfants de la Guerre de 14-18 dans la revue Fillette

DOI : 10.34847/nkl.d99dklyd Public
Created on 9/29/21

L’hebdomadaire dominical Fillette est lancé par les frères Offenstadt en 1909. Il vise un public féminin de 8 à 16 ans et présente une héroïne phare, « l’espiègle Lili », anti-Bécassine par excellence. Le périodique allie conseils domestiques et histoires plaisantes avec images en couleurs. La période 1914-1918 vaut par l’inflexion propagandiste prise par le magazine et les traces affichées de pro...sélytisme cocardier. Les frères Offenstadt, à cause de leurs origines, ont dû faire face à une double campagne antisémite et germanophobe au moment du déclenchement de la Première Guerre Mondiale. Avec Fillette, ils déploient une stratégie commerciale et patriotique destinée à lutter contre les préjugés racistes et littéraires. Fillette abandonne 25% de ses bénéfices au profit des Français et des Belges victimes de la guerre. Sa meilleure contribution réside dans l’exaltation du sentiment national au travers d’histoires qui intègrent la violence inhérente à la guerre dans les lectures des jeunes filles.
Les 200 exemplaires étudiés appartiennent à une collection personnelle et au fonds Bastaire de la BCIU Lafayette de Clermont-Ferrand, fonds qui provient d’un don des frères Bastaire en 2009 et comprend environ 10 000 ouvrages de littérature populaire et de jeunesse couvrant les années 1840-1940. L’assez bon état de conservation d’un médiocre papier a permis d’observer le magazine sur 4 ans (1915-1918) et de jauger ses qualités textuelles et imagières malgré les poncifs simplistes et chauvins dont il est volontiers taxé.

nakala:title xsd:string fr Enfants de la Guerre de 14-18 dans la revue Fillette
dcterms:contributor xsd:string fr Olivier-Messonnier, Laurence
dcterms:creator xsd:string fr Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand (Collection Bastaire)
dcterms:description xsd:string L’hebdomadaire dominical Fillette est lancé par les frères Offenstadt en 1909. Il vise un public féminin de 8 à 16 ans et présente une héroïne phare, « l’espiègle Lili », anti-Bécassine par excellence. Le périodique allie conseils domestiques et histoires plaisantes avec images en couleurs. La période 1914-1918 vaut par l’inflexion propagandiste prise par le magazine et les traces affichées de prosélytisme cocardier. Les frères Offenstadt, à cause de leurs origines, ont dû faire face à une double campagne antisémite et germanophobe au moment du déclenchement de la Première Guerre Mondiale. Avec Fillette, ils déploient une stratégie commerciale et patriotique destinée à lutter contre les préjugés racistes et littéraires. Fillette abandonne 25% de ses bénéfices au profit des Français et des Belges victimes de la guerre. Sa meilleure contribution réside dans l’exaltation du sentiment national au travers d’histoires qui intègrent la violence inhérente à la guerre dans les lectures des jeunes filles.
Les 200 exemplaires étudiés appartiennent à une collection personnelle et au fonds Bastaire de la BCIU Lafayette de Clermont-Ferrand, fonds qui provient d’un don des frères Bastaire en 2009 et comprend environ 10 000 ouvrages de littérature populaire et de jeunesse couvrant les années 1840-1940. L’assez bon état de conservation d’un médiocre papier a permis d’observer le magazine sur 4 ans (1915-1918) et de jauger ses qualités textuelles et imagières malgré les poncifs simplistes et chauvins dont il est volontiers taxé.
dcterms:isPartOf dcterms:URI https://nakala.fr/u/collections/10.34847/nkl.8b2ftw4p
dcterms:source xsd:string fr Revue Fillette
Filter by :